ACTUELLEMENT
EN KIOSQUES

N°88

Renaud Louis-Servais – Fifty Plugged Guitar

Le virtuose français Renaud Louis-Servais met entre parenthèses sa carrière fusion le temps de réaliser un projet de grande envergure intitulé Fifty Plugged Guitars. L’idée est grandiose : faire jouer la musique du légendaire compositeur Michel Legrand par un orchestre de 50 guitaristes répartis en quatorze pupitres. Un sacré chantier ! Le projet démarre avec la captation d’une vidéo en mode « grosse production », et dont le tournage s’effectuera les 27 et 28 octobre. Pour ce faire, Renaud fait appel à votre collaboration, ou plutôt à votre générosité, afin que vous soyez, vous aussi, acteur de cette belle aventure musicale. Une vaste opération de crowdfunding vient de démarrer via le site Kiss Kiss Bank Bank. En attendant, Renaud, sur les starting-blocks, Tom Anderson en bandoulière, s’est confié à Guitare Xtreme. Go !

Comment as-tu imaginé ce projet beau et délirant ?
L’idée m’est venue il y a environ un an. J’ai toujours été un grand fan de Michel Legrand, même si son univers musical n’a pas grand-chose à voir avec mon répertoire habituel, plutôt jazz fusion. Il s’agit néanmoins de très belle musique, et d’ailleurs, au quotidien, j’écoute souvent de la musique classique. J’ai trouvé dommage qu’il y ait une sorte de mur infranchissable entre deux mondes qui me passionnent : d’un côté la guitare électrique, et de l’autre, les belles harmonies et l’orchestre. J’ai eu envie de les relier.

© Guillaume Frémeau

Il y avait déjà eu des précédents avec Glenn Branca, qui a beaucoup écrit pour des ensembles de guitares électriques…
Oui c’est vrai, et j’avais moi-même participé à une création il y a très longtemps avec le projet 400 guitares du compositeur new-yorkais Rhys Chatham, qui avait été joué dans la basilique du Sacré-Cœur il y a une quinzaine d’années. L’expérience m’avait vraiment scotchée, parce que tout était très bien organisé, et même des guitaristes ultras débutants ne jouaient que des cordes à vide à des moments bien précis, et le son global était extraordinaire. C’est certainement ce souvenir qui m’a poussé à monter ma propre formation de 50 guitaristes avec des couches de notes qui se superposent.

“J’ai eu envie de relier deux mondes qui me passionnent : d’un côté la guitare électrique, et de l’autre, les belles harmonies et l’orchestre.”

 

 

La vidéo qui sera filmée le 28 octobre présentera « What Are You Doing the Rest of Your Life », qui n’est pas une pièce très connue de Legrand. Pourquoi ce choix  ?
« What Are You Doing the Rest of Your Life » figurait à l’origine dans la B.O du film satirique américain The Happy Ending, sorti en 1969. Ce n’est pas le thème le plus connu de Michel Legrand, mais il s’agit de l’un de mes préférés, et il a quand même été repris par Shirley Bassey et Barbra Streisand. J’ai travaillé sur le score durant plus de six mois, et au bout d’un moment, je me suis retrouvé avec quatorze voies différentes, chacune interprétée par un groupe de trois ou quatre guitaristes.

Es-tu parti de la partition d’orchestre originale ?
Non, je suis parti d’un fichier audio présentant un arrangement de l’œuvre pour orchestre symphonique. Ensuite, j’ai écouté d’autres versions, et j’ai fait ma cuisine avec tout ça. Le but était aussi de m’approprier cette musique. D’ailleurs, au bout d’un moment, il y a un mouvement qui tourne en une sorte de ballade rock « slow tempo » à la Jeff Beck, et qui est idéal pour envoyer un bon solo bien fou. Il y a clairement un détournement. J’ai aussi voulu qu’il y ait également des clins d’œil à l’orchestre symphonique. L’intro et l’outro sont jouées à la contrebasse avec archet, pour avoir ce côté un peu grinçant dans le bas, et cette impression de notes qui arrivent progressivement et qui repartent. Il y a une section rythmique, avec l’impressionnant Aurélien Ouzoulias à la batterie, qui jouait déjà sur mon deuxième album “Epic Circus”, et Jean-Luc Pagni, un multi-instrumentiste génial qui passe de la basse électrique à la contrebasse à l’archet.

Cela a-t-il été difficile de réunir les 50 guitaristes ?
Non, car bien qu’il s’agisse d’un projet bénévole, beaucoup de gens se sont montrés motivés par mon projet (Arnaud Leprêtre, Jean Fontanille, Ludovic Egraz, Robin Saturax, François Hubrecht, Philippe Robert, Richard Daudé, Stéphane Daireaux, Victor Lafuente, entres autres)….. J’ai surtout passé du temps à essayer de greffer autant de partenaires que possible sur l’histoire, dont les amplis Laney, qui jouent le jeu en prêtant les 50 combos CUB12R, ce qui est juste hallucinant. Le but est de booster l’opération de crowdfunding que je viens de lancer afin de réunir le budget nécessaire pour réaliser une très belle vidéo, quelque chose qui ait vraiment de la gueule.

© Guillaume Frémeau

Je crois savoir que cette vidéo ne sera que la première étape de Fifty Plugged Guitars…
Effectivement ! Cette vidéo va me servir à envisager la suite, à savoir un spectacle de plus grande envergure autour du même concept. Elle va me donner des billes pour aller démarcher des producteurs. Je pourrai leur dire : « Regardez, on peut faire de grandes choses avec ce concept de guitare orchestrale, allons plus loin ensemble ».

“Cette vidéo va effectivement me servir à envisager la suite, à savoir un spectacle de plus grande envergure autour du même concept.”

As-tu étudié l’écriture et l’orchestration ?
Oui, mais de façon autonome et autodidacte, en passant du temps à disséquer des conducteurs d’orchestre. J’ai toujours été fasciné par l’orchestre, au sein duquel j’ai déjà joué en tant que guitariste classique. Je voulais comprendre le fonctionnement des arrangements et orchestrations, l’interaction entre les différentes voix et les différents timbres. Plus tard, grâce aux fichiers MIDI que l’on trouve sur internet, j’ai pu assimiler beaucoup de connaissances en écoutant les différents instruments isolément.

La guitare électrique est un instrument particulier. Comment vas-tu gérer les niveaux ? A l’aide de pédales de volume ?
Non, car ce serait trop fastidieux. J’ai préféré ajuster les niveaux en jouant avec la masse sonore. Si je veux peu de volume, je ne fais intervenir que quelques guitaristes, et pour les moments les plus puissants, tout le monde joue.

As-tu eu recours à différents tunings ?
Non, toutes les guitares sont accordées en mi standard, et avec les nouvelles cordes “Hexagonal Explosion” de notre sponsor Savarez. J’ai simplement regroupé les guitaristes par pupitre, en les disposant de la partie la plus grave à la partie la plus aiguë (baryton, ténor, alto, soprano). Dans chaque groupe, il y a des subdivisions. Quant à moi, j’interviendrais au centre de cette masse musicale, et je peux te dire que je brûle d’impatience d’y être.

Merci Renaud !
Merci à vous, et j’invite tous les lecteurs de Guitare Xtreme à se rendre sur https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/renaud-louis-servais-dirige-50-guitaristes-sur-une-oeuvre-de-michel-legrand

Ludovic Egraz