ACTUELLEMENT
EN KIOSQUES

N°103

Geoffrey Chaurand : “Chill Out”

La France a décidément un incroyable talent ! Geoffrey Chaurand s’est forgé depuis bien longtemps une solide réputation de sideman (Sophie Tapie, Keziah Jones, Thomas Boissy), de démonstrateur (pour Fender), de guitariste de session et de pédagogue, et son premier album solo instrumental Chill Out arrive à point nommé pour nous dévoiler sa réelle envergure artistique, bien au-delà de son pur savoir-faire d’instrumentiste. Geoffrey est habité par le blues, le jazz, la country et le rock’n’roll. Ces musiques vibrent en lui et tendent à se mélanger très naturellement au sein de son univers, avec toujours cette façon de jouer résolument funky, héritage de ses nombreux road-trips à travers les USA. Il s’y est nourri directement à la source, avec de précieuses escales Nashvilliennes, lors desquelles il a pu affûter ses Telecaster en se frottant au gratin local (Brent Mason, J.D. Simo, Guthrie Trapp, Steve Trovato). Un passage au GIT de Los Angeles lui a permis de cristalliser toutes ses expériences. Profitant d’une saison en berne (because la Covid), Geoffrey a transformé le garage de sa demeure bretonne en home studio et a convié son compère batteur Stéphane Boutinaud, spécialiste du shuffle et du swing New Orleans, afin de mettre en boîte huit de ses morceaux de la façon la plus directe et dépouillée possible : une Telecaster branchée dans un Twin Reverb surchauffé qui tord allègrement, une basse Fender (maniée par Geoffrey himself), un kit de batterie rudimentaire, quelques bons micros et surtout une dose immodérée d’énergie et de fun. Pas besoin de franchir l’Atlantique pour apprécier la quintessence de « l’american sound » : il est encapsulé dans ce Chill Out, concentré de groove, de mélodies bien catchy et de bonnes vibes, traditionnel dans sa substance, mais moderne dans son interprétation. Bien sûr, Chill Out sera une bénédiction pour tous les amateurs de bonne gratte et côté vocabulaire, l’ami Geoffrey a de quoi les tenir en haleine, puisque de Steve Cropper à Leo Nocentelli, en passant par Jerry Donahue, Les Paul, Danny Gatton ou encore Brad Paisley, il les a tous passés au travers de son prisme guitaristique. Une excellente entrée en matière, alors vivement la suite !

Ludovic Egraz

Geoffrey Chaurand : "Moonlight"