ACTUELLEMENT
DISPONIBLE

N°112

ADIEU JOE MESSINA !

Les mythiques Funk Brothers, groupe de session du label Motown qui a gravé les parties instrumentales de certains des plus grands hits du label, tels que « What’s Going On » (Marvin Gaye), « For Once in My Life » (Stevie Wonder) ou encore « I Can’t Help Myself » (The Four Tops), viennent de perdre leur guitariste Joe Messina. Cet as de la Telecaster s’est éteint le 4 avril dernier au domicile de son fils dans le Michigan à l’âge de 93 ans, à la suite de complications d’une maladie rénale. Messina avait été l’un des piliers de la scène jazz de Detroit avant d’intégrer les Funk Brothers en 1959. Avec une douzaine de musiciens, dont le bassiste James Jamerson, il formait le noyau dur du groupe, réputé pour son groove, sa musicalité, sa polyvalence et sa rapidité d’exécution (les morceaux réclamaient rarement plus de deux prises). Messina était apprécié pour la finesse de son jeu, son puissant backbeat verrouillé sur la caisse claire ou le tambourin, sa capacité à déchiffrer à vue n’importe quelle partition, mais également pour sa signature sonore obtenue à l’aide d’une Fender Telecaster montée avec des cordes filées plat. Lorsque Motown a déménagé à Los Angeles en 1972, Messina est resté dans le Michigan et a mis un terme à sa carrière musicale, préférant fonder une entreprise de lavage de voitures. Le naturel revenant au galop, il a repris du service trente ans plus tard, dirigeant des jam sessions, ce qu’il continuait à faire encore peu de temps avant sa disparition. Le réalisateur Paul Justman avait rendu justice aux Funk Brothers, qui étaient rarement crédités sur les disques, avec le documentaire « Standing in the Shadows of Motown ». Le groupe, dont le seul survivant est désormais le percussionniste Jack Ashford, avait reçu deux Grammy Awards en 2003 et 2004, et a été intronisé au Musicians Hall of Fame and Museum en 2007.