ACTUELLEMENT
EN KIOSQUES

N°97

Pedal Crush : L’ouvrage ultime sur les pédales d’effet

Par Ivan Cohen

Vite un vaccin contre l’achat compulsif de pédales !

Après deux ouvrages sur les interfaces « homme machine » dans les instruments de musique (Push Turn Move), et sur la synthèse modulaire (Patch & Tweak), puis une campagne Kickstarter fructueuse pour la sortie de son livre, Kim Bjørn sort son nouvel opus, Pedal Crush, dédié aux pédales d’effets pour la guitare, la basse, mais pas que. Il s’est fait accompagner pour l’écriture de cette nouvelle bible de la « stompbox » par Scott Harper, l’auteur de la chaîne YouTube Knobs, et c’est Monsieur Steve Vai en personne qui préface l’ouvrage. Au programme, plus de 800 pédales présentées, plus d’une cinquantaine d’interviews, et beaucoup d’heures passées à regarder des vidéos YouTube en perspective.

GUITARE ET SOUND DESIGN

 

Je connaissais l’auteur avant d’ouvrir pour la première fois Pedal Crush, ayant beaucoup apprécié ses deux précédents livres traitant de sujets plutôt axés musique électronique. J’ai donc été étonné de voir Kim Bjørn, claviériste et féru de synthèse, s’aventurer dans l’exploration des effets rectangulaires pour six-cordes, tant le sujet de la pédale de distorsion semble éloigné de celui du module Eurorack (un format de module de synthèse sonore hardware particulièrement populaire aujourd’hui, notamment grâce à la marque française Mutable Instruments). Mais cela semble complètement logique quand on regarde l’évolution du monde de la pédale : après l’ère « classique » des pédales légendaires, l’avènement du numérique et des premières modélisations au milieu des années 80, le rétropédalage depuis la fin du siècle dernier avec les copies de pédales d’anthologie qui fleurissent chaque jour, et le début des pédales boutique, nous sommes aujourd’hui dans une sorte de dynamique du « renouveau » avec des pédales aux sonorités originales, qui ont fait la synthèse du vintage et vont s’aventurer beaucoup plus loin. Il faut savoir que l’inspiration de ces créations provient en partie d’une communication étroite entre le monde de la guitare et du sound design, de la pédale boutique et de l’Eurorack, avec tous ses petits constructeurs de modules plus zinzins les uns que les autres.Ce livre a d’original le fait qu’il parle de tout ça, probablement grâce à l’influence de Scott Harper (vraiment jetez un œil à la chaîne YouTube Knobs si ce n’est pas déjà fait) et de sondages réalisés au début du Kickstarter qui a financé la sortie de Pedal Crush. Il s’est passé beaucoup de choses dans le monde de la pédale depuis 2010, et je ne connais aucun autre bouquin qui ait consacré des pages à EarthQuaker Devices, Red Panda, Hologram, Wren & Cuff, Montreal Assembly, ou encore Meris et Chase Bliss Audio, ces deux dernières marques étant parmi celles qui tendent le plus à effacer la ligne entre le monde du synthé modulaire et celui de la pédale guitare.On y trouve quand même des pages dédiées aux grandes marques, à la Tube Screamer, à la modélisation physique, aux différents types de Big Muff et de Fuzz Face, mais l’approche des auteurs, ainsi que les réflexions autour des nouvelles marques plus récentes de pédales, apportent un point de vue original tout à fait rafraîchissant. Ne cherchez pas par exemple de débat analogique vs numérique ou tubes vs transistors au germanium dans le livre, car toutes les catégories de technologie se côtoient naturellement sans jugement excessif, dans plusieurs produits affichés sur la même page.

I’VE GOT A CRUSH ON YOU

Concrètement, le livre de 370 pages est divisé en plusieurs parties dédiées aux différents types de pédales, entrecoupées d’astuces sur l’utilisation de ces dernières ou la création de sons, d’interviews de constructeurs, ainsi que d’artistes en tout genre, créateurs de musique électronique, harpiste et violoniste (électrique of course), pas simplement de guitaristes ou de bassistes. Avant cela, une partie supplémentaire est consacrée à tout ce qui est important autour de la pédale (alimentation, pedalboards, contrôle à distance, chaînage, etc.), tandis que la fin propose une liste de définitions et un historique des effets guitare depuis les années 30 jusqu’à aujourd’hui.La première chose que l’on remarque en parcourant les pages, c’est que les illustrations couleur des quelques 800 pédales contenues dans ce beau bébé de 2 kg et 25 cm x 25 cm en jettent sérieusement ! Le livre pourrait être présent dans une bibliothèque de design graphique, proposant un résumé de tout ce qui a été fait dans ce monde de la pédale autrement créatif au niveau visuel, de la pédale russe métallique en acier à la pédale peinte à la main par des artistes, allant du plus mauvais goût (un peu, mais pas trop) au plus recherché, en passant par les cockpits d’avions de chasse, avec un minimum de retour visuel ou des écrans, LEDs et DIP switchs à n’en plus finir, une esthétique moderne ou des esthétiques rétros, inspirées des premières pédales ou de la mode du synthwave.Ensuite, quand on s’intéresse à une catégorie d’effets particulière, on s’étonnera de voir le niveau de détail des explications. Par exemple, pour les réverbérations, l’auteur fournit de nombreux schémas originaux, des questions/réponses, des astuces, et éclaire son propos avec des sous-catégories liées aux signatures sonores des effets. On trouve, pêle-mêle, des références aux réverbs à ressorts, à plaques, aux sons de type « Room », « Hall », « Chamber », utilisant la convolution, des technologies analogiques, aux reverbes de type « Shimmer » ou non linéaires, émulant des acoustiques réelles ou abstraites, etc. Non seulement, j’ai appris plein de choses sur les reverbes dans cette partie (et écouté les démos des produits cités sur le net), mais je me suis dit également que j’avais sous les doigts un guide d’achat ultime sur les pédales de reverbe du moment.Les autres chapitres « subissent » le même traitement, comme ce passage où Brian Wampler détaille avec des schémas électroniques simples comment obtenir les différents types de distorsion, ceux sur les différents moyens de moduler un filtre ou un chorus avec des formes d’ondes, des séquenceurs ou des suiveurs d’enveloppes, la partie dédiée aux loopers, aux délais à bandes, ou les heures d’amusement en perspective avec les pédales de manipulation d’échantillons sonores comme la Hologram Infinite Jets ou la Chase Bliss Audio Mood. On se rendra alors compte qu’on est peut-être passé de temps en temps à côté de pédales « phénomène » venues d’outre-Manche, comme la Empress Effects Zoia, un outil de création d’effets et de sons éditables avec une grille de 8×5 pads, la Meris Enzo qui permet de transformer des accords de guitare en pads de synthétiseurs, ou la Caroline Guitar Co. Météore, une reverbe lo-fi inspirée par la ligne 14 du métro parisien (?).Difficile de s’arrêter dans les éloges avec Pedal Crush, tant le livre ne peut pas laisser indifférent l’amoureux des pédales et du design que je suis.
Néanmoins, on regrettera le peu de représentation des marques de pédales françaises, même si on a entraperçu quelques Anasounds ou Coda Effects, et l’interview du créateur des pédales Glou-Glou. On aurait aimé également avoir un index qui liste les fabricants et les produits, ou encore un peu plus d’informations historiques. Et on a quand même souvent l’impression que le sujet du livre s’éloigne pas mal du monde des guitaristes plus traditionnels, peu représentés dans les interviews, et qui auraient aimé un traitement plus prononcé des pédales de distorsion ou des multi-effets numériques. En tout cas, Kim Bjørn a complètement réussi son pari avec ce projet qui a été réalisé de bout en bout en seulement un an. Son ouvrage intéressera au plus haut point tous les férus de ces petites bêtes, et même ceux qui ont plus l’habitude du tout numérique. Vivement le 4ème Kickstarter ! •

Pedal Crush
Prix :
64 €
Par Kim Bjørn et Scott Harper
Facebook : https://www.facebook.com/pedalcrush/
Contact : http://www.pushturnmove.com