ACTUELLEMENT
EN KIOSQUES

N°89

RossTone 112H White Wood Black – Simple comme bonjour

Un bon son de guitare passe par pas mal de choses et autant les guitaristes en font des caisses quand il s’agit des micros ou des pédales d’effet autant ils oublient souvent les deux maillons extrêmes de la chaîne, les médiators d’un côté et l’enceinte dans laquelle ils branchent tout leur fourbi de l’autre. RossTone veut offrir aux guitaristes des choses simples, des cabs bien conçus avec des matériaux de qualité bien assemblés. Est-ce que ça fait la différence ? A votre avis ?

Par Régis Savigny

Ça en a tout l’air…

Si le plumage ne peut pas tout dévoiler, on se doute en voyant l’enceinte déballée sous nos yeux qu’on n’a pas acheté un vulgaire morceau de bois multiplis. Que nenni, ici c’est du bouleau de la Baltique, le fin du fin en matière d’enceinte acoustique, très résonnant, et plutôt agréable à regarder dans la mesure où la finition Whitewood met particulièrement en valeur l’essence. En revanche on sait que si on ne protège pas sérieusement le bois par un flight case ou une housse très rembourrée, c’est une évidence qu’on va ramasser tous les coups de la création sur son cab adoré. Il faut savoir si on veut que ça ait l’air classe et que ça soit joli dans le salon ou si on veut que ce soit à l’épreuve des balles, en l’occurrence, si ça vire à la chicore, il ne faudra pas compter sur le RossTone pour vous servir de projectile. Le baffle est en construction semi-ouverte, et c’est un HP Celestion G12M qui fait le boulot, sous 16 Ohms tout en pouvant encaisser 65 watts. Deux embases jack sont disponibles pour qui veut pouvoir brancher un deuxième 112H afin de profiter de votre tête à plein régime. Attention dans ce cas on ne parlera pas de stéreo, uniquement de double mono, la sensation d’espace existant tout de même si vous placez les deux baffles assez loin l’un de l’autre.

Sensations haut de gamme

La construction semi-ouverte a deux avantages.  Le premier est de limiter le poids du cabinet qui reste effectivement raisonnable pour un engin de cette taille en bois massif, le second est que le son du cab est presque tridimensionnel car il est diffusé à la fois par le HP qui rayonne vers l’avant et par l’évent arrière qui permet au son de se réfléchir sur les parois environnantes. Et force est de constater qu’à l’usage c’est très convaincant. Outre la qualité intrinsèque du G12M qu’on ne présente plus, il faut avouer que c’est du très très bon son qu’on obtient. Nous avons testé le 112H avec une tête Orange, plus habituée aux baffles 4×12 fermés. Si nous n’avons pas retrouvé nos petits en termes de big sound ultra compressé, tous les sons clairs et crunchs sont passés dans une autre dimension, plus américaine dans l’idée avec un son très aéré, parfaitement lisible et avec beaucoup de profondeur. La définition accrue n’est pas symptomatique non plus d’un manque de chaleur, car le son est aussi bien chargé en mediums bien ronds. Ce qui manquera le plus ce sont les basses hyper compressées façon metal, typique des designs Marshall ou Mesa modernes. Pour tous les autres le son sera très réaliste et finalement assez évident à repiquer là où justement les cabs fermés vont être flatteurs en direct et bien décevants une fois repris par un micro. Ce baffle est une très belle réussite et on aimerait voir cette qualité de fabrication plus souvent dans nos contrées. Pas donné certes mais un bien bel outil pro, qui ne demande qu’une protection adéquate pour pouvoir partir sur la route.•

Pour :
– le son
– le look très classe
– la conception semi-ouverte
– le poids raisonnable

Contre :
– Finition fragile
Prix : 650€
Site internet : https://www.ampsguitar-shop.com/
Catégorie : professionnel